« Pure-players » gratuits ou payants ?


Plusieurs exemples viennent alimenter le débat sur le modèle économique des « pure-players » : gratuits ou payants ? L’information sur Internet peut-elle être gratuite, ou bien a-t-elle un coût ? Sans en tirer des conclusions hâtives, en particulier sur la qualité du contenu des sites, on peut constater que Médiapart, site payant, annonce des bénéfices pour 2011, alors que Rue89, site gratuit, a été contraint de trouver un financier et que d’autres sites gratuits connaissent également des difficultés économiques. Il semble, que contrairement au dogme du tout gratuit sur Internet, un « pure player » avec une rédaction de journalistes professionnels et proposant enquêtes et infos peut faire payer ses lecteurs et en vivre. D’ailleurs, n’est-ce pas la meilleure solution pour garantir son indépendance, sans recourir à la publicité et sans courir le risque d’être racheté faute de ressources financières ?

Les comptes de Médiapart seront publiés officiellement en mars, mais Edwy Plenel annonce – dans un entretien publié le 2 janvier dans Challenges – que le chiffre d’affaires dépassera en 2011 la barre des 5 millions d’euros, en hausse de 66% sur un an. Le résultat net atteindra 500 000 euros. Le site compte aujourd’hui 58 000 abonnés qui génèrent 95% du chiffre d’affaires. Le fondateur du site vise en 2012 une progression équivalente à celle de 2011 et compte sur l’élection présidentielle. Ces résultats le confortent dans le choix d’un modèle payant « qui a montré qu’il était créateur de valeur ».

Fin décembre, Rue89 a été racheté par Claude Perdriel, fondateur et dirigeant du Nouvel Observateur.

Le 21 décembre, Pierre Haski, cofondateur de Rue89, précise sur le site que « Tout en s’intégrant dans le groupe du Nouvel Obs, Rue89 restera un site autonome, et les fondateurs (Pierre Haski, président, Laurent Mauriac, directeur général, Pascal Riché, rédacteur en chef) continueront à en assurer la direction comme auparavant. L’indépendance éditoriale et l’autonomie de gestion sont garanties dans l’accord. » […] « Ce rapprochement, qui fait suite à l’entrée de Claude Perdriel dans le capital de Rue89 en juin dernier, survient alors que la crise fragilise anciens et nouveaux médias […] ». Sur le site du Nouvel Obs.com, un onglet permet désormais d’accéder à Rue89.

Source

Advertisements
Cet article, publié dans News, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s