Léonce était à la DRUPA


Une semaine de DRUPA

Premier sentiment : celui du soulagement !

L’imprimerie est une filière industrielle en déclin comme beaucoup d’autres filières industrielles en France. Elle est si peu considérée qu’il n’y a même pas de spécialiste de ce secteur au ministère de l’industrie dont les ministres successifs du gouvernement Fillon, il est vrai, n’ont jamais eu la moindre expérience dans ce domaine.
En déclin, parce que le rythme de destruction d’entreprises avoisine les 5% par an, le même rythme que la réduction de la consommation papier.
En déclin, parce que l’innovation technologique avec les TIC semblait condamner inéluctablement le Print papier.
Une visite à la Drupa semble infirmer les prédictions des « déclinologues » acharnés de la profession.

Deuxième sentiment : celui de la curiosité

Il est vrai qu’un inventeur génial, Benny Landa (http://landanano.com/products/publishing), israélien, a créé un Buzz avec son stand avant-gardiste présentant des prototypes couverts de grandes plaques numériques pilotant ces machines, le tout dans une ambiance nocturne avec des sons et spectacles très technos.
Mais le buzz n’est-il pas l’expression moderne de l’intérêt que les jeunes générations portent au sujet porté par ce « Buzz ». Et ce sujet est une machine qui imprime du papier. Voilà enfin une bonne nouvelle.

Les trois faits marquants de la Drupa :

Le numérique avec HP, Kodak, Xerox, etc…. sont désormais les points forts de la Drupa. Les stands sont spacieux et bondés. Et les machines ressemblent de plus en plus à des machines feuilles et rotative.
L’encre HUV est une révolution dans l’impression Offset et ressemble bien à une contre- attaque technologique pour replacer le procédé offset aux avant-gardes de la modernité. Cette encre séchée aux u.v. redonne à l’offset une compétitivité en termes de rapidité et d’économie de papier.
Enfin les nanotechnologies avec Benny Lamda font irruption dans le domaine du Print et mettront d’accord et le jet d’encre et le procédé offset dans un avenir proche.

Conclusion en deux mouvements :

Les machines ne servent à rien si l’imprimeur ne maitrise pas son « workflow » et sa chaine colorimétrique avec l’adoption de la norme 12647 au sein de son PSO. Les études du professeur Chasseur de l’université de Vérone apportent un nouvel éclairage dans la perception des couleurs avec cette question ouverte : les fichiers PDF doivent-ils s’adapter à une seule courbe ou doit-on adapter plusieurs courbes aux fichiers fournis ?
Le numérique se justifie par la possibilité de croiser les fichiers PDF avec une base de données et permet la personnalisation, apanage du markéting direct. Les nouvelles évolutions font apparaitre la notion de la variabilité plus proche de l’offset traditionnel et des marchés classiques de la presse générale et spécialisée. L’imprimerie traditionnelle a une possibilité de se replacer dans le mouvement de la modernité et de l’attractivité du marché.

Léonce Deprez
Président de l’Imprimerie Léonce Deprez

20120513-164540.jpg

http://landanano.com/products/publishing

Advertisements
Cet article, publié dans News, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Léonce était à la DRUPA

  1. Thomas dit :

    « Les fichiers PDF doivent-ils s’adapter à une seule courbe ou doit-on adapter plusieurs courbes aux fichiers fournis ? »

    Même si le terme de courbe est légèrement inexact (une courbe de compensation étant spécifique à un couple presse/papier/encre), les fichiers PDF peuvent s’adapter colorimétriquement parlant depuis déjà quelques années avec l’évolution de la norme PDF/x-3.

    Norme notamment utile pour les donneurs d’ordre faisant du Cross-média, laissant les imprimeurs maître de la colorimétrie en fonction de leur(s) process.

    Concernant cette technologie, je suis convaincu qu’il s’agit de l’avenir de l’échange de fichier PDF, mais qui dit nouvelles technologies dit nouvelle contraintes, formations, paramétrages de flux, sensibilisation des clients…
    Après la standardisation PSO selon ISO-12647-2, les flux fichiers seront la prochaine étape de l’évolution des imprimeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s